Global searching is not enabled.
Skip to main content

5.1. Typologie des sources pour l’éducation

Plusieurs critères peuvent être retenus pour constituer des systèmes de catégories et aucun ne peut être exhaustif et considéré comme parfait. Philippe Meirieu (1) a par exemple proposé un système basé sur les intentions de l’auteur :

 sources scientifiques, visant à produire des connaissances spécialisées et nouvelles ;

– sources de recherche prospective, ne produisant pas de connaissances nouvelles, mais les mettant à disposition de manière ordonnée, intelligible et intelligente (véhiculent des modèles, synthèse) ;

– sources de vulgarisation (produites par les meilleurs auteurs !?) ;

– sources militantes, sur des innovations pédagogiques, la description d’expériences, des témoignages ;

 sources purement pragmatiques : outils, textes instrumentaux… ;

– sources idéologiques, pamphlétaires.

 

C’est un système intéressant mais qui ne prend pas en compte le support, numérique (ou non), des documents. Or le web a apporté de nouvelles sources (blogs, wikis, outils de curation et de partage, réseaux sociaux…) Et aussi de nouvelles méthodes (syndication de contenus, alertes…)

 

Nous avons élaboré empiriquement un système de catégories exclusivement tourné vers le web (Thiault, Kerneis, Rouillard, Peirano, 2013), à partir des 200 réponses d’étudiants de Master Documentation en France à un questionnaire sur leurs pratiques de veille. Ce sont les sources qu’ils déclarent utiliser que nous avons regroupées dans six catégories à partir de 427 propositions.

 Les sites d’actualité et les grands médias (5 %) ;

– Les sites d’institutions en lien avec l’univers des bibliothèques et de la documentation (13,3 %) ;

 Des blogs d’experts dans le domaine de l’information-documentation ou dans le secteur de l’information numérique (11,4 %) ;

 Des outils de recherche d’information, des bases de données et des encyclopédies (23,9 %). (Nous sommes donc ici – plutôt du côté des services et moins des ressources) ;

 Des sites dans le domaine de l’éducation : réseaux institutionnels ou associatifs (25,5 %) ;

– Des sites dédiés au professeur documentaliste (21,3 %) ;

Dans la section suivante, nous allons constituer un système hybride centré sur le web, mais pas exclusivement, proposant des entrées par niveaux d’enseignement et par disciplines. Il intègre la question du périmètre de la veille (la dimension internationale, européenne, en particulier) et celle de la profondeur (contenu global de certains sites ou pages précises). La présentation adoptera la forme de questions que peuvent se poser les étudiants.

(1) : Meirieu, P. (2001). Le savoir et les médias. Les Cahiers du Credam1, 54-64.


Last modified: Monday, 22 November 2021, 10:49 PM